Moustique-tigre: un nuisible “implanté et actif” dans le Rhône

Le moustique tigre est un nuisible très présent dans le Rhône...Il appartient à chacun de combattre contre sa prolifération, selon l'ARS
moustique tigre

Aedes albopictus, dit «moustique tigre », est originaire d’Asie du Sud-Est et se distingue par sa coloration contrastée noire et blanche.

De très petite taille, il pique principalement à l’extérieur des habitations, pendant la journée, avec un pic d’agressivité à la levée du jour et au crépuscule.

Le moustique tigre est le vecteur potentiel des maladies de la dengue, du chikungunya et du Zika, dites « arboviroses ». Il ne transmet ces maladies que lorsqu’il est lui-même contaminé.

D’après les connaissances actuelles, le nouveau coronavirus ne peut pas être transmis par les piqûres de moustiques.

Ce moustique se développe dans des gites artificiels où stagne l’eau, comme les coupelles des pots de fleurs, les pneus usagés, les encombrants, les jeux d’enfants, les récupérateurs d’eau de pluie, les terrasses sur plots, les gouttières… Il n’a besoin que de petites quantités d’eau pour se développer.

Le moustique tigre est présent en Auvergne-Rhône-Alpes depuis 2012. Son implantation dans chaque département est progressive. Il est désormais qualifié comme « implanté et actif », dans l’Ain, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Loire, le Puy-de-Dôme, le Rhône, la Savoie, et, depuis l’année dernière, en Haute Savoie.

Les départements de l’Allier, du Cantal et de la Haute-Loire restent à ce jour, peu impactés par la présence du moustique tigre. Une vigilance est toutefois nécessaire.

Au cours de la période de surveillance de l’été 2019, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a reçu 178 signalements pour des suspicions de cas d’arboviroses.

Le nombre d’arboviroses biologiquement confirmés a été multiplié par 3

Parmi ces signalements, 93 cas de dengue, 10 cas de chikungunya et 1 cas de Zika ont été biologiquement confirmés. 2 cas de transmission autochtone de dengue ont également été recensés dans la région en 2019, à Caluire..

Ces signalements ont donné lieu à 125 investigations entomologiques à proximité des lieux fréquentés par ces cas et à la mise en œuvre de 16 traitements adulticides (destruction des moustiques adultes), effectués dans l’Ain, la Drôme, l’Isère et le Rhône.

La surveillance de l’extension de l’aire d’implantation du moustique et de sa densification repose fortement sur les signalements citoyens via le site www.signalement-moustique.fr

L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes assure la sensibilisation et l’information des professionnels de santé sur la présence du moustique tigre dans la région et sur les modalités de signalement à l’ARS des cas confirmés de dengue, chikungunya ou Zika.

L’Agence a également développé des outils d’information à l’attention du grand public et des personnels des collectivités chargées de l’entretien des espaces extérieurs afin que chacun mette en œuvre les bonnes pratiques de destruction des gites larvaires pour limiter l’extension de l’aire d’implantation du moustique tigre et, dans les zones où il est déjà présent, pour limiter sa nuisance.

L’ensemble de la population peut participer à la surveillance de cette espèce : si vous pensez avoir trouvé un moustique tigre, vous pouvez le signaler sur le portail officiel du ministère de la santé, dédié www.signalement-moustique.fr

La lutte contre le moustique se fait principalement dans votre jardin.

Le moustique tigre vit dans un périmètre de 150 mètres autour des gites larvaires. Ainsi un moustique tigre qui pique une personne est majoritairement né dans la propriété de cette personne ou dans son voisinage.

Il revient donc à chacun d’agir, en adoptant un comportement de gestes simples et peu contraignants. Chacun doit participer à la lutte contre la prolifération de ce nuisible.

Quand vous êtes chez vous, prenez le temps d’observer les insectes qui s’y trouvent en essayant de détecter les moustiques tigres, et mettez en œuvre les moyens permettant de limiter leur prolifération : videz les coupelles, nettoyez les gouttières, couvrez les réservoirs d’eau, empêchez la stagnation d’eau dans les piscines hors d’usage, etc.

De nombreuses espèces de moustiques coexistent, il peut parfois arriver de les confondre, voici ses caractéristiques :

Le moustique-tigre est tout petit : environ 5mm, ailes et trompe comprises
Il a des rayures noires et blanches sur le corps et les pattes. Il vit et pique le jour. Sa piqûre est douloureuse

Source : ARS

Pour en savoir plus, c’est ici

Lire aussi : Santé : Docteur Toons va vous faire un dessin…

Le moustique tigre est un nuisible très présent dans le Rhône...Il appartient à chacun de combattre contre sa prolifération, selon l'ARS
moustique-tigre

A propos Gérald Bouchon 1326 Articles
Pionnier des radios libres, passionné de radio, journaliste et dirigeant de médias éco-responsables..

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*