Accueil » Environnement » Castors et ragondins : à Lyon, sauriez-vous les différencier ?

Castors et ragondins : à Lyon, sauriez-vous les différencier ?

Publié le 29 juin 2024 05:57

Par Gérald Bouchon

Le Festival Entre Rhône et Saône s’étire sur 3 jours. De nombreux rendez-vous sont annoncés comme cette balade à la découverte de petits animaux qui peuplent nos rivières et plans d’eau.

A l’occasion du Festival Entre Rhône et Saône, France Nature Environnement nous propose de partir à la découverte des castors et ragondins. Souvent confondues, ces deux espèces présentent cependant de nombreuses différences…

L’une est protégée, l’autre considérée comme nuisible…Comment apprendre à connaître leur mode de vie et comment aussi mieux cohabiter avec ces animaux… ?

Pour en savoir plus, notre journaliste Julien Kopferschmitt a rencontré Frédérique Resche-Rigon, présidente de FNE Rhône.

Ecoutez le podcast

Castors et ragondins

« On estime qu’on est à 3, 4 ou 5 foyers de castors sur Lyon. De Gerland à Saint-Clair, en passant par le Brétillod, au niveau du Parc de la Tête d’Or. Mais, pour les ragondins, il n’y a pas véritablement de comptage. Mais là où il y en a le plus, c’est au bassin Ouagadougou à Confluence. Sans doute une trentaine d’individus » détaille Frédérique.

Ecoutez aussi : Gabiodiv’ : les castors de retour en ville…

Le castor est le jardinier des rivières

« Castors et ragondins sont très différents sur certains points de vue. Un castor a la queue plate et peut peser jusqu’à 30kg. C’est déjà une belle bête… Le ragondin est beaucoup plus petit. Les deux sont végétariens, rongeurs et leur population très limitée. Par rapport aux rats par exemple… Le ragondin est venu d’Amérique, le castor est une espèce autochtone… ».

Mais ces animaux sont-ils utiles ? Oui pour le castor car il entretient la ripisylve (les arbres situés en bord de rivière). « Chaque fois qu’il va couper un jeune saule, l’arbre va de toute façon repartir. Le castor entretient en quelque sorte son jardin. Il ne nuit en rien aux berges. Il a un seul terrier hutte. C’est un bucheron et un jardinier. Le castor est une espèce protégée, ce n’est pas la cas du ragondin » explique Frédérique Resche-Rigon.

Ragondin : illusoire de vouloir l’éradiquer

Le ragondin a une plus mauvaise réputation. Sa reproduction est très rapide.

« Il ne faut pas les favoriser en les nourrissant. Mais il serait illusoire de penser qu’on peut les éradiquer. Le ragondin peut aussi transmettre des maladies. Leur chasse à l’arc à Confluence est pourtant très controversée. Des études sont menées par la Ville de Lyon pour contenir les populations de ragondins. La médiation, le pragmatisme et l’éducation nous semblent être la bonne attitude… Mieux les connaitre pour une meilleure cohabitation ».

Partez sur les traces des castors et ragondins et découvrez ces animaux qui vivent au bord de l’eau, si près de nous. Rendez-vous samedi 29 juin de 10 h à 12 h à l’arrêt de tram T1 Halle Tony Garnier pour explorer le parc des Berges et le parc de Gerland à Lyon.

Cet évènement est gratuit, ouvert à toutes et tous (accessible à partir de 7 ans), mais sur inscription.

Ecoutez aussi : Vivre sur l’eau pour la protéger

castors et ragondins
Les ragondins du bassin Ouagadougou
Gérald Bouchon

Gérald Bouchon

Pionnier des radios libres, passionné de radio, journaliste et dirigeant de médias éco-responsables..

Soutenez Lyon Demain

Lyon Demain est un média local, indépendant et sans publicité édité par l’association Lyon Demain Médias.

Abonnez-vous à nos podcasts

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *