Accueil » Mobilité » We are Parts : une centrale d’achat pour la filière vélo

We are Parts : une centrale d’achat pour la filière vélo

Publié le 27 juin 2024 22:30

Par Gérald Bouchon

« We Are Parts » lance une centrale d’achats de pièces dédiée aux fabricants de vélos neufs et de véhicules de mobilité légère. Son siège est au Grand Plateau à Villeurbanne…

Lyon avait déjà son lieu totem tourné vers le vélo : Le Grand Plateau à Villeurbanne. Un espace dédié aux mobilités actives. Mais les professionnels du vélo peuvent désormais compter sur « We are Parts » . Qui n’est autre qu’une centrale d’achat… Un projet soutenu par la Métropole de Lyon.

Nous avons rencontré Emeline Baume, vice-présidente du Grand Lyon, en charge de l’Economie. « La centrale d’achat était la brique manquante dans le secteur des micro-mobilités que nous soutenons au niveau de la Métropole de Lyon. Le pôle de compétitivité CARA a réalisé une étude pour vérifier le besoin. Concrètement l’idée de la centrale d’achat est de faciliter la vie des TPE / PME en les soulageant du sujet de l’approvisionnement. Pour qu’ils puissent se concentrer sur la conception, la réparation, la transformation, la vente… Il s’agit d’accélérer le développement de la filière vélo et participer à la souveraineté économique de la France, de l’Europe… »

Ecoutez le podcast

We are Parts

Objectif de We are Parts : réduire les coûts et sécuriser les approvisionnements. L’industrie française du vélo a connu plusieurs périodes de pénurie de pièces, mettant en difficultés les acteurs intermédiaires de la filière. Nous avons rencontré Jean-Philippe Champreux, associé et fondateur de We are Parts.

We are Parts
Jean-Philippe Champreux

« Un grand fabricant de pneumatiques nous a dit qu’en-dessous de 10 à 12 000 pneus par an, il n’était pas intéressé pour travailler avec des acteurs. Or, pour nous, 5000 vélos c’est déjà une belle production. D’où l’intérêt de mutualiser les commandes. Faire appel à We are Parts, c’est aussi n’avoir plus qu’une seule personne comme interlocuteur. Jusqu’à présent, pour s’approvisionner en pièces, il fallait faire appel à une vingtaine de fournisseurs. C’était chronophage… »

Vefaa parmi les premiers clients

Les premiers clients sont déjà au rendez-vous et sollicitent déjà « We Are Parts ». Nous avons ainsi rencontré Roc Argiles Baro, fondateur de l’entreprise Vefaa.

 « Pour fabriquer nos vélos électriques, nous nous sommes entourés de l’écosystème du vélo français. We Are Parts intègre parfaitement cet écosystème pour dynamiser la filière. La centrale nous permet d’atteindre plus facilement les minimums de commande de nos fournisseurs et de soulager la trésorerie. C’est un avantage certain pour le développement de notre projet » explique Roc Argiles Baro.

We are Parts Vefaa
Roc Argiles Baro

Pour rappel, la filière vélo, c’est 630 emplois sur la région de Lyon. De son côté, We are Parts ambitionne de réaliser 1.2 million d’euros de chiffres d’affaires en 2025. Et d’atteindre l’équilibre financier en 2026.

Ecoutez aussi : Lion à Bicyclette : des vélos locaux à faible impact

pièces détachées vélo
Gérald Bouchon

Gérald Bouchon

Pionnier des radios libres, passionné de radio, journaliste et dirigeant de médias éco-responsables..

Soutenez Lyon Demain

Lyon Demain est un média local, indépendant et sans publicité édité par l’association Lyon Demain Médias.

Abonnez-vous à nos podcasts

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *