Accueil » Vie publique » Gérard Collomb : un maire bâtisseur, opiniâtre, complexe

Gérard Collomb : un maire bâtisseur, opiniâtre, complexe

Publié le 26 novembre 2023 12:54

Par Gérald Bouchon

Son accent résonnera encore longtemps dans les ruelles de la Capitale des Gaules et son nom restera gravé dans l’histoire de Lyon. Gérard Collomb s’est éteint à l’âge de 76 ans.

Gérard Collomb restera une figure de la vie politique et du Parti Socialiste, en particulier. Il va œuvrer toute sa vie pour défendre ses idéaux de progrès et de fraternité. Avec une érudition ne lui empêchant pas une étroite proximité avec les Lyonnaises et les Lyonnais. Parti de pas grand chose, par l’école et par le travail, il deviendra même ministre. Un costume qui l’éloignera de Lyon. Au point qu’il reviendra très vite dans sa ville…

Gérard Collomb fils d’ouvrier syndicaliste

Né le 20 juin 1947 à Chalon-sur-Saône, Gérard Collomb grandit dans la classe ouvrière des banlieues de Lyon : son père est métallurgiste et syndicaliste. Sa mère, Marcelle est femme de ménage. Brillant en lettres, passionné par les humanités, il entre au lycée du Parc. A la faculté de lettres de Lyon, il obtient l’agrégation en 1970. Enseignant, baigné de culture classique et trempé dans le militantisme laïc et populaire, il rejoint la Convention des institutions républicaines de François Mitterrand et s’inscrit dans son sillage au sein du Parti Socialiste d’après le Congrès d’Epinay.

Gérard Collomb en campagne années 80
Gérard Collomb en campagne 1981

25 ans dans l’opposition sous Francisque Collomb, Michel Noir et Raymond Barre

En mai 1981, la vague rose porte le jeune élu du conseil municipal de Lyon, à l’Assemblée Nationale. il est élu député de la deuxième circonscription du Rhône. Il s’investit sur la scène nationale, mais ce qui l’intéresse avant tout, c’est Lyon.

L’ancien journaliste Régis Guillet est l’auteur lu livre « Gérard Collomb, le Baron Rebelle ». Ecoutez son interview

Régis Guillet

Gérard Collomb est élu conseiller municipal pour la 1ère fois en 1977. Mais Gérard Collomb restera longtemps dans l’opposition. Il doit attendre 1995 pour devenir maire… du 9e arrondissement. Il fait de ce quartier populaire qu’il connait bien (il enseigne au lycée Jean Perrin) un véritable laboratoire. Homme de terrain, il parvient à travailler avec le maire centriste Raymond Barre. Lequel est aussi président de la Communauté Urbaine.

Vaise et la Duchère : Gérard Collomb fait du 9ème arrondissement son laboratoire

Gérard Collomb s’illustre notamment en faisant venir les premières entreprises dans le quartier de l’Industrie. En particulier, Bruno Bonnell qui transfère Infogrames de Villeurbanne à Lyon 9ème dans des bâtiments futuristes en forme de péniches. Cette installation marquera le début du renouveau du quartier de l’industrie, laissé à l’état de friche industrielle par ses prédécesseurs.

studio radio lyon

Après deux tentatives, en 1989 et 1995, Gérard Collomb est enfin élu maire de Lyon en 2001. Avec le soutien à peine voilé de son prédécesseur et au grand dam de la droite lyonnaise. « Gégé » sera réélu en 2008, et une nouvelle fois six ans plus tard en 2014.

Gérard Collomb élu maire et à la conquête des chefs d’entreprises

Successeur de Raymond Barre, Gérard Collomb mène tambour battant, une transformation sans précédent de la ville. Il installe d’abord des Guinguettes sur les bas-ports du Rhône. Préfiguration de ce qui deviendra « Les Berges du Rhône », intégralement vidées de leurs milliers de voitures. Il essuie au passage un flot de critiques de la part de ses opposants, des riverains et des automobilistes utilisant ses quais comme parking géant.

chantier tour Part-Dieu

Partout, de la Croix-Rousse à la Part-Dieu, Collomb étend à toute la ville les idées incubées dans le 9ème arrondissement pendant 6 ans. Il fait campagne avec toujours le même refrain : « Regardez ce que l’on a fait dans le 9ème… ». Et, une fois élu, il applique les mêmes méthodes.

Louis Pelaez est le président du groupe « Inventer la Métropole de Demain« . Il siégeait aux côtés de Gérard Collomb et est resté proche de l’ancien maire jusqu’à la fin. Ecoutez son interview

Louis Pelaez

Symbole de la renaissance urbaine, après l’Industrie, le confluent. Un noman’s land du côté du port Rambaud, un quartier qui fait la part belle aux voies ferrées et aux fruits et légumes du Marché Gare. La friche enclavée se transforme en un véritable nouveau centre de Lyon, qui double la surface de la presqu’île.

Après des années d’idées, de projets, de réflexion, Gérard Collomb fait sortir de terre la Confluence

Le quartier baptisé Confluence accueille de grandes entreprises comme GL Events ou euronews. Mais aussi des institutions comme la Sucrière ou le Musée des Confluences.

Ascend quartier Confluence
quartier Confluence le long de la darse

Gérard Collomb annonce en 2005 l’installation d’un dispositif qui va révolutionner la ville: Vélo’V. Lyon sera la première ville avant Paris, à avoir son réseau de bornes à vélos en libre-service. Le maire visionnaire, accompagné par Gilles Vesco, contribue ainsi à remettre en selle des milliers de Lyonnaises et Lyonnais.

Bruno Bernard a rendu hommage à Gérard Collomb. Les deux hommes ont présidé la Métropole. Mais ils se sont rencontrés bien avant. Alors que Bruno Bernard, n’était qu’un enfant. Son père Roland Bernard, ancien maire d’Oullins, et Gérard Collomb, étaient très proches de François Mitterrand.

Bruno Bernard

Gérard Collomb est aussi attentif à l’expression des cultes comme au combat pour la République laïque, au progrès social comme à la vitalité entrepreneuriale. C’est lui qui instaure la notion de concorde entre tous les cultes.

Homme de cultures et de réseaux : Gérard Collomb est franc-maçon et ne s’en cache pas…

Humaniste, c’est aussi un homme de cultures, attentif aux questions d’éducation et prônant un esprit d’initiative. Il instaure aussi une notion de public-privé, pour lancer de grands projets. C’est ainsi que se construise de nouvelles tours à la Part-Dieu. Gérard Collomb veut que Lyon se reconnaisse par sa « skyline« .

Agir pour le climat

La création, en 2015, avec la complicité de Michel Mercier, de la Métropole de Lyon, fusion de la communauté urbaine et du département, couronne son troisième mandat de maire bâtisseur.

Gérard Collomb parvient à se tailler un costume de personnalité nationale, sans jamais avoir exercé à un poste ministériel. On lui prête souvent des velléités, mais aucune concrétisation. Quand Gérard Collomb monte à Paris, c’est pour investir les plateaux de télévision. Pour vanter sa ville ou ouvrir sa gueule et faire entendre son accent lyonnais bien trempé. Ou pour aller quelquefois au Sénat.

Ecoutez l’hommage des Lyonnaises et des Lyonnais à leur maire disparu….

micro-trottoir

Sénateur de 1999 à 2018, familier des joutes du Parti Socialiste, secrétaire national à de multiples reprises, responsable d’une des plus puissantes fédérations de France, il tente d’imposer sa ligne sociale-démocrate, européenne, pragmatique et girondine, auprès des candidats socialistes successifs à la présidentielle.

Ligne sociale-démocrate assumée

Il fut l’un des artisans de l’approfondissement intellectuel entrepris par le Parti Socialiste. Il participe à la création de la Fondation Jean Jaurès. Porteur de la figure de Saint-Simon, il croyait dans les forces du progrès pour changer la vie. Gérard Collomb est franc-maçon à partir de 1989 et il ne s’en cache pas. Il est membre du Grand Orient de France.

Mais Gérard Collomb s’éloigne peu à peu du Parti Socialiste. Ses affiches électorales ne portent plus aucune étiquette politique. Il est « Collomb« .

Gérard Collomb
Gérard Collomb et Emmanuel Macron

En 2017, il est le premier à soutenir Emmanuel Macron. Le premier grand meeting du futur président de la République se tient à Lyon. « En Marche » est quasiment né entre Rhône et Saône.

Premier soutien d’Emmanuel Macron en 2017

Soutien de la première heure, compagnon de la victoire remportée en 2017 par Emmanuel MACRON, son engagement républicain et son expérience des questions de sécurité lui valurent d’être nommé… ministre de l’Intérieur, dans le gouvernement d’Edouard PHILIPPE.

place Beauvau
Gérard Collomb place Beauvau

Cette année-là, le téléphone a sonné et le gone monte à Paris, Place Beauvau. L’expérience ne durera que seize mois. le temps de « mettre en œuvre une politique de proximité pour la police, de fermeté face à l’immigration illégale, de réarmement législatif et opérationnel face à le menace terroriste, de défense des valeurs républicaines et laïques » rappelle l’Elysée dans un communiqué rendant hommage à Gérard Collomb, part dans la hâte pour rejoindre son fief..

Gérard Collomb enfin ministre

En retrait de la vie locale (mais pas trop ! pour preuve, sa présence à Lyon le week-end pour rester connecté à la vie lyonnaise), Collomb est toujours conseiller municipal et métropolitain. Il est de retour à Lyon le 3 octobre 2018 et les sourires de certains de ses proches, ne sont que façade. Car sans tarder, le baron reprend son poste de maire. Mais il laisse à David Kimelfeld la barre de la Métropole de Lyon.

rentrée politique
Gérard Collomb fait sa rentrée en 2019… un semblant de réconciliation

Gérard Collomb se verrait bien réélu en 2020. Mais la campagne des municipales et des (premières) métropolitaines est marquée par les dissensions entre les proches de Collomb et la jeune garde… celles et ceux qui veulent tourner la page de 20 ans de règne.

2020 : le combat de trop !

Les listes Collomb arrivent 4ème au premier tour. Des listes qui s’allient à la droite pour tenter un dernier coup politique dont Gérard Collomb était maître. Mais ce sont les écologistes et la gauche qui l’emportent, ouvrant la voie à une nouvelle ère politique à Lyon et dans la Métropole.

élections municipales 2020
Gérard Collomb s’associe à la droite en 2020

Ce dimanche matin, Grégory Doucet annonce que Lyon est en deuil. « La ville qu’il a tant aimée lui rend hommage. Nos drapeaux sont en berne ».

La cérémonie d’adieu à Gérard Collomb a réuni environ 2000 personnes à la Primatiale Saint-Jean le mercredi 29 novembre 2023.

De très nombreuses personnalités et des Lyonnais anonymes ont fait le déplacement.

Gérard Collomb, qui n’avait jamais caché son appartenance à la franc-maçonnerie, était un « homme en recherche », sur le plan spirituel, a commenté Mg de Germay. L’Archevêque de Lyon a dirigé la cérémonie

Le président de la République, accompagné de son épouse, a remercié Gérard Collomb, sans qui « (il) ne serait pas là où (il) est ».

L’académicien Marc Lambron, a, lui, alterné la poésie et l’humour pour évoquer la mémoire de l’ancien maire de Lyon.

Au-delà des personnalités, plusieurs centaines de Lyonnais ont assisté aux obsèques. Comme Camille, 81 ans, En 1957, il avait déjà assisté aux obsèques d’un autre maire charismatique : Edouard Herriot.

Ecoutez le reportage…

Les obsèques de Gérard Collomb

La dépouille de Gérard repose au cimetière de Loyasse, sur la colline de Fourvière.

Retour sur l’ère Collomb dans Lyon Politiques sur BFM Lyon avec Lionel Favrot (Mag2Lyon), Richard Schittly (Le Monde) et Hugo Francés (BFM Lyon)

Gérard Collomb est mort
Gérard Collomb

Ecoutez aussi : 14000 sans-abri dans le Rhône…une situation inédite

Gérald Bouchon

Gérald Bouchon

Pionnier des radios libres, passionné de radio, journaliste et dirigeant de médias éco-responsables..

Soutenez Lyon Demain

Lyon Demain est un média local, indépendant et sans publicité édité par l’association Lyon Demain Médias.

Musée Mérieux : les progrès de la biologie depuis l’Antiquité

Musée Mérieux : les progrès de la biologie depuis l’Antiquité

En travaux depuis plus d’un an, le Musée des sciences biologiques docteur Mérieux a rouvert ses portes. Avec un tout nouveau parcours muséal. Il retrace l’évolution des sciences biologiques, de l’Antiquité à nos jours, tout en mettant à disposition du matériel...

Abonnez vous !

Tous les podcasts de Lyon Demain sont disponibles sur Soundcloud. Suivez-vous !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest