Nouvelles mobilités : Indura imagine les infrastructures de demain et crée Innov’Infra, un hub de compétitivité

Paul Galonnier

Indura est le cluster des infrastructures de transport et de l’énergie créé en 2009. Il est présidé par Paul Galonnier et réunit 118 membres.

Pour Paul Galonnier, il y a nécessité de « mobiliser chacun des acteurs du cluster sur la nécessité de construire des infrastructures opérationnelles pour accompagner la montée en puissance des nouveaux modes de transport ».

Indura se réjouit de l’arrivée dans ses rangs de 17 nouveaux membres, parmi lesquels trois acteurs importants de la maîtrise d’ouvrage : le groupe SERL, le SYTRAL, et le Conseil Départemental de l’Isère.

Créé fin 2009 par 22 membres fondateurs en partenariat avec la Fédération Régionale des Travaux Publics Rhône-Alpes, Indura a été labellisé « cluster » par la Région en décembre 2014 et entend jouer le rôle d’accélérateur d’innovation.

Avec trois axes prioritaires : d’abord accélérer les transitions écologiques, numériques et énergétiques des infrastructures d’énergie et de mobilité.

Le cluster travaille par exemple sur la route de demain (routes connectées, routes productrices d’énergie…) ou encore sur le Big Data, pour savoir comment exploiter les données numériques dans la gestion des infrastructures.

Le 2ème axe vise à transformer les espaces et réseaux urbains pour les usages de demain, en requalifiant les friches industrielles, en limitant l’apparition d’îlots de chaleur et en améliorant la gestion des déchets de chantiers de travaux publics.

Enfin, le dernier axe consiste à construire différemment pour prévenir les risques climatiques, naturels et technologiques. En effet 80% des communes de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont concernées par un risque naturel.

Les territoires de montagne sont particulièrement exposés en raison des effets gravitaires ; et les climatologues prévoient la survenue de catastrophes naturelles plus intenses. Un projet est par exemple mené sur la prévention du risque rocheux.

Parmi les projets menés au sein du cluster Indura en 2018 ; on peut citer par exemple les études portant sur les fondations profondes d’un immeuble de grande hauteur, les systèmes intelligents de détection de cavité, une nouvelle technologie fibre optique pour le monitoring des infrastructures, les systèmes d’identification d’équipements de tunnel via puce RFID…

A signaler aussi, 4 projets structurants destinés à lever les fonds nécessaires pour soutenir le rayonnement de la filière régionale des infrastructures.

Outre les partenariats mis en place avec les pôles de compétitivité et clusters du territoire (Axelera, le CERF, Tenerrdis, Techtera, Cluster Lumière, Cluster Montagne, Minalogic), Indura a souhaité « sortir du territoire » et proposer ses solutions au niveau national.

« Nous avons initié en 2018 la création du hub de compétitivité Innov’Infra « Aménagement et Infrastructure qui devrait voir le jour en 2019 », précise Paul Galonnier.

Il réunit l’Institut pour la recherche appliquée et l’expérimentation en génie civil – IREX et les quatre clusters français du génie civil Novabuild, EcoChantiers, Creahd, et Indura.

« Son objectif est de donner une visibilité nationale sur nos projets et actions dans les dispositifs d’appui à l’innovation animés par l’État » précise Paul Galonnier.

Véhicules électriques ou hydrogène, navettes autonomes, voitures, vélos et trottinettes connectés… Les nouvelles mobilités conduisent les infrastructures à évoluer.

Les recherches en cours pour la mise en place de véhicules autonomes, dont la tâche de conduite est déléguée à des automates embarqués, nécessitent l’adaptation des infrastructures, sur lesquelles des capteurs devront être installés.

L’intérêt du véhicule autonome est notamment de fluidifier le trafic. Il favorise également l’éco-conduite.

Parmi les défis à relever : la localisation du véhicule sur la voie, la perception des obstacles fixes et mobiles, le contrôle de la trajectoire.

Enfin, les véhicules autonomes obtiendront des données utiles grâce à deux sources : celles émanant des autres véhicules situés à proximité, et celles livrées par l’infrastructure elle-même.

Source: Indura

Pour en savoir plus : http://www.indura.fr/

Be the first to comment on "Nouvelles mobilités : Indura imagine les infrastructures de demain et crée Innov’Infra, un hub de compétitivité"

Laisser un commentaire