La grêle n’a pas épargné le Beaujolais

Les épisodes de gel en avril avaient déjà impacté le sud du vignoble, mais les derniers orages de grêle qui ont touché la France dimanche soir n’ont pas épargné le Beaujolais.

Sur la ligne de Dareizé à Villefranche sur Saône, des épisodes de plus en plus violents se sont succédé à quatre reprises entre 17h et 21h, sur une largeur de 4 kilomètres de part et d’autre de cette ligne, soit sur une zone assez étendue représentant jusqu’à un tiers de l’appellation Beaujolais,
au cœur des Pierres Dorées.

La grêle associée aux très fortes précipitations a occasionné des dégâts
importants. On estime aujourd’hui des taux de perte de 20 à 50 %, à des degrés variables, ce qui impactera inévitablement le potentiel de production des zones concernées.

En cette mi-août, la véraison suit son cours : les 131 parcelles prélevées (gamay et chardonnay) atteignaient 66 % de véraison en moyenne.

Le mois de juillet a été très chaud et moyennement arrosé. Après un temps sec et chaud les 5 premiers jours d’août, la météo de ces derniers jours se montre moins clémente avec des températures inférieures aux normales de
saison.

Les derniers orages et les pluies tombées se traduisent par des cumuls d’eau importants. L’état sanitaire du vignoble demeure très satisfaisant, avec tout de même une pression oïdium présente et un peu inhabituelle.

La floraison et le stade début véraison ont été atteints cette année à des dates normales. Les dernières données récoltées sur le terrain annoncent une récolte plutôt faible en quantité, voire très faible dans certaines zones
suite aux derniers épisodes de grêle.

Le millésime 2019 est marqué par une très grande hétérogénéité
d’avancement de la maturité entre le sud et le nord, les plaines, les côteaux, avec des zones touchées à différentes reprises par des épisodes de gel, de grêle, et quelques grillures liées aux fortes chaleurs de l’épisode caniculaire de juillet.

Un dénominateur commun à toutes les parcelles prélevées : des petites baies de raisins, et donc un rapport entre le jus et la pellicule excellent.

Les vendanges ne devraient démarrer qu’autour du 10 septembre en zone précoce.

Be the first to comment on "La grêle n’a pas épargné le Beaujolais"

Laisser un commentaire