Foie Gras : PETA interpelle le maire de Villeurbanne

Peta demande à Villeurbanne de bannir le foie gras
Mairie de Villeurbanne

PETA demande à la « capitale française de la culture 2022 » de “répondre à l’intérêt grandissant pour la cause animale, pour réellement représenter la culture contemporaine”

“Aujourd’hui, notre culture inclut la compassion”. C’est ce qu’a rappelé PETA dans une lettre envoyée au Maire de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael.

L’association lui faire part de ses sincères félicitations pour la désignation de Villeurbanne comme capitale française de la culture 2022.

Mais PETA, connue pour ses actions-chocs destinées à défendre la cause animale, lui fait part aussi d’une demande singulière : “que la ville s’accorde véritablement à la culture de notre époque en bannissant le foie gras, produit synonyme de torture et non de culture, des locaux officiels et des événements organisés par le conseil municipal”.

« Les canards et les oies sont gavés d’une telle quantité de céréales et de graisse que leurs foies deviennent malades et gonflent jusqu’à 10 fois leur taille normale, » écrit l’association dans sa lettre.

“Saurez-vous prendre la bonne décision et montrer l’exemple”

« Le foie gras, c’est de la torture, pas de la culture. Alors saurez-vous prendre la bonne décision et montrer l’exemple aux futures générations en rejetant la dégustation de foie gras ? ».

“Le foie gras provient d’oies et de canards voués à une vie de souffrance. Ils passent les dernières semaines de leur vie à se faire enfoncer de force un tube métallique au fond de la gorge plusieurs fois par jour par lequel sont déversées d’immenses quantités de bouillie. Les oiseaux, malades, affaiblis et les poumons comprimés, halètent, et certains n’arrivent même plus à se tenir debout. Cette méthode est si cruelle que de nombreux pays l’interdisent. L’Union européenne s’est aussi opposée à la pratique du gavage dès 1998 par une directive sur la protection des animaux dans les élevages” détaille l’association.

86 % de la population considèrent que les pouvoirs publics doivent s’occuper du « bien-être » des animaux d’élevage

PETA, dont la devise dit notamment que « les animaux ne nous appartiennent pas et que nous n’avons pas à les utiliser pour notre nourriture », souligne que la cruauté envers les animaux n’a rien à faire dans le patrimoine culturel français. L’association rappelle que 86 % de la population considèrent que les pouvoirs publics doivent s’occuper du « bien-être » des animaux d’élevage.

Le maire de Villeurbanne répond : pour Cédric Van Styvendael, “le foie gras ne fait pas partie des produits servis lors des manifestations et cérémonies officielles de Villeurbanne”.

Le site de l’association PETA

Ecoutez aussi : Gamelles Pleines : une autre approche des sans-abri

Peta demande à Villeurbanne de bannir le foie gras
Mairie de Villeurbanne
A propos Gérald Bouchon 2023 Articles
Pionnier des radios libres, passionné de radio, journaliste et dirigeant de médias éco-responsables..

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*