Il n’y a plus de crocodiles à Lyon…

crocodile lyonnais à Agadir
Un gone à Agadir - CrocoParc

C’était une promesse des écologistes ! Agir pour le bien-être animal… Les crocodiles ont quitté la ville de Lyon pour une latitude plus adaptée.

Les crocodiles à Lyon, c’est fini ! La Ville de Lyon l’avait annoncé il y a un an. Les crocodiles devaient partir pour rejoindre un oued marocain, plus adapté pour les accueillir.

Depuis plusieurs mois, une caisse en bois à la sortie du pavillon attendait le jour J pour capturer les crocos.

crocodile mâle du Parc de la Tête d’or – Images Lyon Demain

Ils sont passés de nombreuses fois dans ce tunnel. Mais, en ce début du mois de septembre, la boite s’est refermée pour permettre le transport du couple vers leur destination.

Une opération réalisée en partenariat avec les autorités marocaines, en collaboration avec l’agence Fossa et de la Principauté de Monaco.

Destination : le CrocoParc d’Agadir !

Le mâle a 49 ans et la femelle a 32 ans. Les deux reptiles avaient été confiés au zoo du Parc de la Tête d’Or en 1975 par l’École Vétérinaire de Lyon.

Ils sont nés au Tchad, avant d’arriver à Lyon. Au Maroc, ils n’ont pas été remis en liberté.

« Ces animaux ne savent pas chasser, ils n’ont ingurgité que ce que nous leur offrions. Et, en aucun cas, des animaux vivants » nous confie un animalier.

crocodile lyonnais à Agadir
Un gone à Agadir – CrocoParc

Au Maroc, les crocos les plus lyonnais de la planète ont été conduits au CrocoParc d’Agadir. Encore un zoo, certes, mais dont l’enclos est beaucoup plus grand que le pavillon et la mare de la Tête-d’Or.

Et le Maroc est plutôt heureux d’accueillir ce couple de « Crocodylus suchus ». Une espèce s’inscrivant dans le patrimoine national du Maroc et disparu dans les années 50.

Le « Crocodylus suchus », appelé communément crocodile d’Afrique de l’Ouest ou crocodile du désert vit toujours en Mauritanie, au Mali, au Burkina et au Tchad.

Les deux crocodiles lyonnais ont trouvé place dans un bassin à part, conçu expressément pour leur bien-être.

Les crocodiles à Lyon : pourtant une longue histoire !

Le parc peut pourtant se féliciter d’avoir réussi la reproduction de ces animaux à l’allure préhistorique en captivité.

Un premier crocodile est arrivé en 1923 et est mort en 1977. Mais, après cette première expérience en solo, un couple de crocodiles est arrivé en 1973. Ceux-là même qui viennent de rejoindre Agadir.

Un couple qui a donné naissance à quatre petits en 1985, 1989 et 1990. Ces naissances figurent d’ailleurs sur le livre généalogique international de la Société Zoologique de Londres, où Lyon est en bonne place. 

Lors de l’inauguration de la Plaine d’Asie, le nouvel espace du zoo du Parc de la Tête d’Or, Grégory Doucet, le maire écologiste de Lyon, avait indiqué sa volonté de voir les crocos partir. Pour répondre à des questions de bien-être animal…

 En 2021, Jasraj, le dernier lion présent dans le parc meurt d’une gastro-entérite. L’enclos restera vide.

Quid du pavillon ?

Reste à savoir ce que deviendra le très beau pavillon classé des crocodiles. Il doit être réhabilité.

crocodiles à Lyon
pavillon des Crocodiles – Lyon Demain

La température ambiante y sera certainement moins tropicale. Mais il pourrait accueillir de nouvelles activités tournées vers la biodiversité. Peut-être une librairie inspirante. Pour consulter des livres sur la nature… en toute sécurité !

Pour en savoir plus : Parc de la Tête d’Or

Ecoutez aussi : Forêts d’Asie : bienvenue chez les animaux du Parc de la Tête d’Or

A propos Gérald Bouchon 2845 Articles
Pionnier des radios libres, passionné de radio, journaliste et dirigeant de médias éco-responsables..

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*